Comptes-rendus de nos réunions

Vous trouverez ci-dessous les comptes-rendus de nos réunions et sorties :

- Avril 2020 / Concours / Félicitations à Marie Wodecki - CFA Groisy

- Février 2020 / Cépages patrimoniaux / Musée de la vigne et du vin / Montmélian - Savoie

- Décembre 2019 / Voyage en Italie / Vignoble du Barolo

- Octobre 2019 / Assemblée Générale / Lycée hôtelier de Bonneville

- Septembre 2019 / MasterClass "Australie" / Hôtel Les Trésoms - Annecy

- Juin 2019 / Coups de coeur "Jeune Sommelier" - 5ème éditions

- Juin 2019 / A.G. de l'U.D.S.F. + 50 ans de l'U.D.S.F. à Lyon - Paul Bocuse

- Avril 2019 / Château Pibarnon - Bandol / Abbaye de Talloires

- Mars 2019 / IMT Grenoble / AOP MALEPERE

- Février 2019 / SUISSE - Genève

- Janvier 2019 / BUGEY - Thème Truffes

- Novembre 2018 / Coups de coeur "Jeune Sommelier" / Neal Dupont Pochat Baron

- Novembre 2018 / Concours du "Meilleur Sommelier de France" / Paris + A.G. UDSF

- Octobre 2018 / A.G. / Ecole Hôtelière de Thonon les Bains

- Septembre 2018 / Bordeaux / Château Camarsac /  Thierry LURTON

- Juin 2018 / Cigares / The House of Ghauer / Genève

- Avril 2018 / Porto / Abbaye de Talloires

- Mars 2018 / Sommeliers Corse / Domaine André et Michel Quenard

- Janvier 2018 / Bourgogne / Domaine Monthélie-Douhairet-Porcheret / Challes les Eaux

- Décembre 2017 / CAFÉS FOLLIET à Chambéry

- Novembre 2017 / Dîner de Gala au Casino d'Aix les Bains

- Octobre 2017 / Assemblée Générale au C.F.A. de Groisy

- Septembre 2017 / Vendanges chez Philippe Grisard à Cruet

- Juin 2017 / Nouvelle Cuvée des Sommeliers "Royal Seyssel" / Menthon St. Bernard

- Mai 2017 / Coups de Coeur / Jeune Sommelier / Emilie Nallet

- Avril 2017 / Champagnes de vignerons / Abbaye de Talloires

- Mars 2017 / Voyage dans le Jura

- Février 2017 / Les Fiefs Vendéens / Annecy au "Salon Français"

- Décembre 2016 / Château de Chassagne-Montrachet / Famille Picard

- Novembre 2016 / Vins en Biodynamie avec Béatrice PICHON à Annecy

- Novembre  / Toulouse / Meilleur Sommelier de France + A.G. UDSF + Maître Sommelier

- Octobre 2016 / Assemblée Générale A.S.S.A.B.

- Septembre 2016 / Journée détente à Chamonix

- Septembre 2016 / Domaine de Vassal + Rencontre avec Pierre Galet

 

EN BONUS : Présentation du Royal Seyssel "Cuvée des Sommeliers"

Mars-Avril 2020 / Concours / Félicitations à Marie Wodecki

Lauréate de deux concours : Félicitations !
 
Marie Wodecki, du CFA Groisy, remporte la seconde édition du Challenge Château Gassier en Provence des Élèves Sommeliers.
 
 

34ène Concours du Meilleur Élève Sommelier des Terroirs du Sud-Ouest 2020

Le concours avait lieu sur internet (confinement oblige) le 34ème concours organisé par les sommeliers UDSF Sud- Ouest Occitanie.
Le matin, réunissant 23 candidats, de la catégorie Élèves Sommeliers, après un questionnaire, une correction de carte erronée et une épreuve de commercialisation, 3 candidats se sont distingués :

- Clément Calvel du lycée hôtelier de Talence,
- Maéva Pelissier du Lycée hôtelier de Toulouse,
- Marie Wodecki du CFA de Groisy.

 

 
Marie est membre active de notre association et travaille au restaurant le Clocher à Annecy le Vieux.
 
Encore toutes nos félicitations !

Février 2020 / Cépages patrimoniaux - Musée de la vigne et du vin / Montmélian

 

Cépages patrimoniaux, cépages d’avenir ?

 

Lieu musée de la vigne et du vin à Montmélian (Savoie)

Compte rendu réunion du 17 février 2020

Organisateur : Basile Ferrand

 

La Savoie, l’Isère, l’Ardèche ont un réservoir de cépages délaissés car leurs caractéristiques et leurs qualités ne correspondaient plus aux goûts et à l’évolution des méthodes de cultures et de vinifications : vignes trop productives, difficiles à amener à maturité, sensibles aux maladies, etc…

Heureusement quelques plants ont été sauvegardés et avec les méthodes culturales modernes, ils offrent de nouvelles possibilités pour agrandir le panel de productions locales.

 

TARAN LIMOUSIN, ingénieur agronome de l’IFV (Institut Français de la Vigne et du Vin) nous a fait un brillant exposé avec un support Power Point comme suit :

  • Origines de la vigne
  • Encépagement  (base le SAVAGNIN dont proviennent plus de 60 cépages)
  • Conditions pour les cépages locaux
  • Présent et futur des cépages

Les cépages patrimoniaux :

CEPAGES

EPOQUE

PLANTATION EN 2016

EVOLUTION

MONDEUSE BLANCHE

3 ème

7.2 ha

VERDESSE (blanc)

2 ème

11 ha

DOUCE NOIRE*

2 ème

peu acide, peu alcoolisé, peu tannique

2 ha en France

19 000 ha en Argentine (bonarda)

RAISAINE(blanc)

1ère époque à débourrement tardif

1 ha

 

PERSAN (rouge)

2 ème, tardive, riche en degré

19 ha

ETRAIRE DE LA DHUI (ISERE) – (rouge) descendant du Persan

2 ème, tardive

4.9 ha

 

CHATUS (rouge) (Ardèche)

2 ème, tannique

6.9 ha

 

DUREZA (rouge)(Nord de l’Ardèche, parent de la Syrah)

2 ème, tannique

1 ha

 

 

Dégustation :

  • RAISAINE TESTAÏRE 2019 : blanc, 11.5 %, Domaine SALEL & RENAUD, LA CHARRIERE 07230 FAUGERES, IGP Coteaux ardéchois : Vin blanc sec sur la vivacité

Élise et Benoît ont créé leur domaine en 2008. La passion des vignes et du vin ont permis à ce couple émérite de valoriser un vignoble peu reconnu, en produisant des vins d'une grande finesse, notamment issus des cépages ardéchois : Chatus...mais aussi Dureza et Raisaine.
Le domaine Salel et Renaud est niché dans le piémont Cévenol. Les vignes sont cultivées en terrasses: des paysages remarquables façonnés par les anciens, qu'ils souhaitent préserver pour les générations futures.
Le vignoble au cœur des Cévennes Ardéchoises : sur les contreforts du massif central, les vignes sont implantées entre 350 et 600m d'altitude, sur des sols granitiques du Trias Cévenol et sur des sols de schistes de la Vallée de la Drobie.
Les parcelles sont isolées, au milieu d'un environnement sauvage et préservé.

  • VERDESSE 2018, blanc, 14 %, 16.50 €, NICOLAS GONIN, 945 Route des Vignes, 38890 Saint-Chef

 IGP Isère Balmes dauphinoises - Garde : 5-10 ans, robe léger doré, nez de pierre à fusil, silex, vif en bouche

Fiche technique:

Vendangé le 11 septembre, 25 Hl/Ha. Elevage sur lies pendant 9 mois en cuve. Fermentation malo-lactique faite, filtration légère, avec faibles doses de SO2 (40mg/l SO2total).

Fiche de dégustation:

La Verdesse 2018 est marquée par une légère surmaturité due à un millésime chaud et ce, malgré une date de vendange très précoce. Cette cuvée est donc très différente des autres millésimes. C’est un vin profond, dense et très aromatique, marqué par des notes de litchi et de fruits de la passion. A noter que c’est un vin sec sans sucres résiduels.

A déguster avec des poissons d’eau douce ou un cervelas truffé, plat typique de la région lyonnaise et du Bas-Dauphiné. Des accords très intéressants semblent aussi être possibles avec des fromages plutôt relevés.

  • PETITE ARVINE 2016, blanc, 14.5 %, IGP Allobroges, domaine Grisard Jean-Pierre et fils à Frèterives. Un léger gras, de la rondeur, franc, un beau vin

Vigneron Indépendant, nous nous situons au sein de la combe de Savoie, notre domaine se compose de 25 hectares. Alliant judicieusement tradition et modernisation, notre production de qualité comprend une gamme de vin importante et de nombreux cépages oubliés.
Nos vins de terroir, issus de la biodiversité, associent classicisme et tendance: une source de plaisir nature

 

  • MONDEUSE BLANCHE 2016, 12 %, AOC Vin de Savoie, domaine Grisard Jean-Pierre et fils à Fréterives.

Très végétal, rond, un côté pate de fruit, coing, un bon vin

 

  • HIBOU NOIR : micro vinification expérimentale de l’IFV. Couleur rosée. Surprenant entre la robe et la matière intense du vin. Tannins très présents, un peu desséchant. A découvrir.

 

MOLLARD 2018, 11.5 %, IGP Hautes Alpes, domaine PETIT AOUT de Yann De Agostini à THEUS, vin biologique

Vin léger pour casse-croûte, agréable

 

  • ETRAIRE DE LA DHUI 2018, 11 %, IGP Grésivaudan, Domaine des Rutissons à St Vincent de Mercuze,
    Ce cépage rouge est typique du Grésivaudan; il est originaire de St Ismier.
    Son nom, "Etraire", rappelle l'étroitesse de son grain ovoïde. La "D'huy" est le nom du torrent  descendant du massif de la Chartreuse à St Ismier.
    Ce cépage est assez peu alcooleux, avec une bonne acidité. Il donne des vins subtils et soyeux, aux arômes de griottes et framboises, avec des notes épicées. Sa robe est grena-violacée. Dégusté jeune, son vin est corsé et tannique. Vieilli, il est de bonne garde.

Vin rouge, élevé en fûts entre 6-12 mois, aux arômes subtils de fruits rouges (framboise, cerise et cassis), légèrement épicé. Son caractère franc dans sa jeunesse, s'affine avec la garde.

De la fraîcheur, vin vif, tanin un peu rêche, de l’amertume en final. Il faut manger avec ce vin : petite charcuterie, grillades.

 

  • DUREZA 2018, 12.5 %, cuvée ETERNA, Vin de France, de la cave Salel et Renaud, coteaux en Cévennes ardéchoises sur un sol de grès du trias cévenol.

Fruits noirs, mûres, tanin rêche

 

  • DOUCE NOIRE 2018 *, 12 %, IGP ALLOBROGES, domaine Grisard Jean-Pierre et fils à Fréterives.

Du fruit, de la maturité, un vin complexe, agréable.

 

  • CHATUS 2017, 13 %, IGP Ardèche, de la cave Salel et Renaud

Robe grenat intense, arôme de fruits noirs,

 

  • PERSAN 2016, 12 %, IGP Grésivaudan, 18 mois d’élevage en fût, domaine FINOT à Bernin (Isère), 21.50 €, garde : 10 ans - Servir à 16-17 °C

En 2007 Thomas Finot, vigneron ayant forgé son expérience dans de nombreuses appellations, découvre le terroir du Grésivaudan ainsi que son patrimoine et son potentiel viticole.
Son enthousiasme et son savoir-faire orientent sa production vers un vin de qualité issu de cépages spécifiques et locaux que sont la Verdesse en blanc, le Persan et l’Etraire de la Dhuy en rouge, mais aussi d’autres cépages nationalement connus tel que le Pinot Noir, le Chardonnay et le Viognier.

Jeune vigneron écoresponsable, Thomas Finot apporte un soin minutieux à son vignoble et vinifie d'une manière traditionnelle pour permettre aux cépages et au terroir de s'exprimer à travers ses vins.

Cépage traditionnel de la vallée de l'Isère, le Persan est réputé pour produire des vins concentrés et structurés avec un potentiel de garde. Vendangé à maturité optimale et vieilli pendant 18 mois en fûts, ce vin est une parfaite expression du terroir de Grésivaudan. 

Dégustation : la robe est grenat très sombre, à peine translucide. Le nez est réduit, avec du poivre et de la fumée qui dominent. Avec l'aération, les fruits noirs sauvages débarquent. La bouche est ronde, avec une chair (très) dense aux tannins civilisés et un fruit explosif.

 

S'il y a un vin dont on peut dire "c'est d'la bombe", c'est celui-ci.

 

Mais c'est pas que cela : ça pulse, c'est vibrant...Oserai-je minéral ? Minéral, il l'est assurément en finale, avec une mâche crayeuse de chez crayeuse, un fruit toujours aussi intense, et ça pulse, encore. Outch...

 

  • PERSAN 2015, IGP coteaux du Grésivaudan, domaine du Chevalier Bayard à Pontcharra (Isère), 11 €. Robe d’intensité moyenne, de beaux tanins, belle longueur en bouche, très agréable.
  •  

Le château Bayard n'était que ruines après la Révolution. Restauré à partir de 1890, toujours dans le domaine privé, il abrite depuis 1975 dans deux de ses salles un musée exposant l'histoire du chevalier Bayard.

 

Le château Bayard est actuellement une propriété privée, dont le propriétaire passionné de vin a su trouver un jeune et talentueux vigneron : Jean Michel Reymond : 4 ans d’étude viticulture œnologique, obtention d’un bac pro, reprise de l’exploitation familiale il est le neveu du bien connu des amateurs d’abymes Pierre Boniface. Jean Michel obtint, d’ailleurs avec ce cépage de blanc de Savoie une médaille d’or au concours de Paris en 2008.

 

En association, ils replanteront en 2006, 1 hectare de vignes ((1/3 en blanc, 2/3 en rouge). comme au temps de Bayard, " le Chevalier qui a du bon vin ". En rouge il s'agit de persan et en blanc de malvoisie. Des cépages de vin adaptés au climat : été très chaud, automne froid, monté en sucre rapide (13.5°pour le blanc et 12.5° le rouge).

 

Persan pour le vin rouge, car il s'agit d'un cépage historique de la région des Alpes, longtemps oublié le Persan revient, très adapté au climat. Ce vin de 2009 a bénéficié de la meilleur météo possible, doté d’une belle acidité, d’un bel équilibre c’est un vin de garde ! Un vin rouge fruité, épicé, poivré, adapté à la cuisine Dauphinoise (gratin, champignons …).

 

Buffet dans une salle du musée de la vigne et du vin et visite guidée très intéressante de ce musée qui a été entièrement rénové.

 

Un grand MERCI à Basile pour cette organisation.

Pierre Barrucand

  1. Février 2020

 

*Nous remercions également vivement le CAAPG, Centre d’Ampélographie Alpine Pierre Galet et en particulier Michel Grisard et Taran Limousin.
La première inscription au catalogue des cépages français, la Douce Noire, remonte à 2008 et c’est grâce à cette inscription et de la mise en conservatoire chez Bernard Bachelier, que nous pouvons en déguster.

 

CAAPG : https://www.facebook.com/groups/Caapg/

 

Musée de la vigne et du vin de Savoie :

http://www.montmelian.com/culture/musee-regional-de-la-vigne-et-du/

 

 

 

Décembre 2019 / Voyage en Italie / Vignoble du Barolo

Lundi 2 et Mardi 3 Décembre 2019

Programme :

 

Un superbe voyage dans le Piémont organisé par Bastien DEBONO, chef sommelier chez Yoann Conte.

 

            LUNDI 2 DECEMBRE 2019

 

Départ : 06H30 Annecy (parking péage Nord)

Arrivée : 10H30 Dégustation au Domaine Bruna Grimaldi 12060 Grinzane Cavour.

Déjeuner au Castiglione Falletto (simple, pizza, pasta…)

Vers 14h00 au Domaine Paolo Scavino, Castiglione Falletto.

17H00 chez Ceretto Bricco Rocche / Castiglione faletto

Diner au Bistrò (La Piola) à Alba.

Hôtel Calissano 4****, en plein centre-ville. Voici les prix négociés :

chambre simple 88€, Chambre double 110 soit 55 € par personne si vous acceptez de dormir dans la même chambre. Petit déjeuner inclus.

 

            MARDI 3 DECEMBRE 2019

 

9h00 dégustation à La Spinetta Campe, Grinzane Cavour.

11h00 à la Cantina Brezza Giacomo E Figli à Barolo.

12h00 déjeuner à Barolo.

14h30 ou 16h30 : Domaine Elvio Cogno à Barolo.

Possibilité également de visiter le Musée de Barolo (5 €).

Départ vers 17H30 -18H00 pour un retour vers 22H00 environ.

 

Voir le site internet : vignoble du Barolo (1900 ha) pour avoir tous les détails sur les 11 communes, les 170 crus, les nombreux cépages.

 

Déroulement

Départ à 6 h pour 5 personnes depuis Annecy et 4 depuis Thonon les Bains

Arrivée à 10 h30 au Domaine BRUNA GRIMALDI  Via Parea, 7  12060 Grinzane Cavour.

Très bon accueil de Bruna dans un français parfait.

Visite de la cave et des installations puis dégustation de vins représentatifs du domaine

La vigne comme lieu de respect de la nature selon des normes et des valeurs pour un comportement correct et responsable. Le vin en tant qu’expression d’un territoire unique et précieux: les Langhe de la région de Barolo.

Bruna Grimaldi: la tradition du Barolo selon la bonne éthique.

 

LA DEGUSTATION GRIMALDI

1 – VIN BLANC : LANGHE ARNEIS DOC 2018 14 % (8€)

Arneis : cépage local

Une belle fraîcheur, vif très agréable, petite pointe de citron et d’amertume

2 – Vin rouge : DOLCETTO D’ALBA DOC 2018 15 % (7€)

Dolcetto : cépage local

Longtemps en cuve, pas de bois. Mise en bouteille régionale : ALBEISA. Goût d’amande, belle robe purpurine, très beau jambage, goût d’amande

3 – BARBERA D’ALBA CRU SCASSA 2017 15 % 13 € 12 mois de vieillissement ; le barbera aime les années chaudes, robe très foncée, beaucoup d’acidité, de la rondeur, beaucoup d’équilibre

4 - BARBERA D’ALBA CRU SCASSA 2016 beaucoup plus puissant, EXCELLENT

5 – NEBBIOLO D’ALBA 2017 15 % peu de couleur (comme pinot noir mais un peu orangé), nez mandarine confite une belle rondeur.

6 – BAROLO CAMILLA 2015 14.5 % 30 €le plus « simple » de la cave de très beaux tanins, attendre 5/8 ans pour un optimum.

7 – BAROLO BRICCO AMBROGIO 2015 35 €

Encore plus relevé, épicés, très bon

8 - BAROLO lieu-dit BADARINA DOCG 2015 15% (35 €) produit sur 2ha sur la commune de SERRALUNGA

Balsamique, cerise, beaux tanins

Garde 10/15 ans

9 - BAROLO lieu-dit BADARINA DOCG 2013 15% riserva

Meilleure exposition de la vigne. Après 4 ans de vieillissement en fût, on décide si on garde ou pas. Si oui mise en bouteille et garde encore 1 an avant commercialisation.

De très beaux tanins

S’accorde bien avec les fromages : toma d’Alba, Castelmagno, Gorgonzola, vieux Parmesan

Un premier contact avec le vignoble et une dégustation qui nous montre bien ces qualités.

Déjeuner au restaurant L’ARGAJ à Castiglione Falletto où bien sûr nous dégustons des petites pâtes genre ravioli avec 5 grammes de truffe blanche d’Alba râpée au-dessus (+3.50 € le gramme supplémentaires). Un bon moment avec une vue magnifique sur les Alpes du Mont Viso au sud et au Cervin au Nord.

 

 

DOMAINE PAOLO SCAVINO, Via Alba Barolo, 157, 12060 Castiglione Falletto Cn.

Paolo Scavino est un domaine historique de la région historique de Barolo. Il a en effet vu le jour en 1921 à Castiglione Falleto sous l’impulsion de Lorenzo Scavino et de son fils Paolo. Aujourd’hui, Enrico Scavino dirige le domaine avec ses filles qui représentent la quatrième génération. Le domaine dispose des crus de haute volée où le nebbiolo puise toutes ses lettres de noblesse. Les vins produits sont réalisés avec un amour pour leur terre d’origine et dans l’optique de révéler une expression, une complexité et une élégance unique en leur genre.

 

LA DEGUSTATION SCAVINO

1 – VIN BLANC : SORRISO LANGHE DOC (40 % chardonnay, 40 % Sauvignon, viognier 20 %)

Beaucoup de fraîcheur, vin bien équilibré, de la vivacité, agréable.,

2 – VIN ROUGE : BARBERA D’ALBA DOC 10 mois d’élevage en fût en barrique de 6/7 ans, vigne de 70 ans, agréable, beaucoup de matière garde 12 ans.

3 – VIN ROUGE : LANGHE NEBBIOLO DOC : vignes qui peuvent produire du Barolo mais déclassé pour faire du Langhe, arôme de fruits rouges, bouche très acide, belle longueur

4- BAROLO DOCG terroir Bricco Ambrogio (Bricco, Bric : sommet de la montagne) 2015 48 € : « lady » Barolo, un côté truffe, beaucoup de matière, demande à vieillir

5 – BAROLO DOCG terroir Ravera green label (ne veut rien dire) 56 €. Sur les 130 ha, Scavino possède 2.7 ha au sommet du terroir à 430 m avec une exposition sud/est.

Menthol, eucalyptus, épicé, grande complexité aromatique.

5 – BAROLO DOCG terroir dël Fiasc : première mise en bouteille en 1928. Vin important pour le domaine, situé au centre de la DOCG. Vin complet très agréable 72 €.

 

Un très bon accueil d’Enrico Scavino et de très beaux et bons vins.

 

 

Visite du domaine CERETTO situé au sommet d’une colline : Località S. Cassiano, 34, 12051 Alba CN

Une histoire de famille.

160 hectares de vignes, 4 caves, 17 vins produits, 150 collaborateurs dans le vignoble, la cave et le bureau, 5000 clients dans les cavistes et restaurants en Italie, 60 pays d'exportation. Le territoire et les gens ont toujours été les valeurs directrices de Ceretto: la valorisation de la typicité des Langhe et de ses vins et l'implication des ressources humaines qui travaillent dans l'entreprise ont toujours été le fil conducteur.

Nous avons été accueillis par le petit-fils du fondateur qui nous a expliqué les origines du domaine et sa « philosophie ». Il fallait croire il y a 80 ans au devenir du Barolo ce qui n’était pas du tout évident à l’époque. Puis c’est

Gianluca Pica qui nous a fait visiter le chai et nous a proposé les vins de la dégustation

 

LA DEGUSTATION CERRETO

1 – VIN BLANC   LANGHE ARNEIS DOC 2018 13%, sur lie, 5g de sucre résiduel, 2/3 ans de garde, à consommer sur fruits de mer, caviar.

2 - VIN ROUGE : LANGHE  DOC 2017 19 €, vin du domaine intéressant par sa structure et son caractère, vieillissement 2 ans en fût. Cabernet sauvignon, Merlot, Syrah.

3 – BARBERA D’ALBA DOC 2018, 15 %16.60 €. De la rondeur, plein, tanins soyeux à servir sur de la charcuterie, des plats simples.

4 - BARBARESCO DOCG, «historical » 40 € vin complet très agréable, de la puissance.

5 - BARBARESCO DOCG BERNADOT : très puissant +/- 90 €

6 - BARBARESCO ASILI DOCG: waouh QUEL VIN !!! +/- 140 €

7 – BAROLO DOCG 2015 vin « classique » de la région 45 €

8 - BAROLO BRUNATE DOCG 2015 un grand vin 95 €

9 - BAROLO PRAPO DOCG 2015 95 €

10 - BAROLO BRICCO ROCCHE DOCG 2016 195 € (2007 : 210 €, 2006 : 233 €)

Ces 4 BAROLO sont des vins puissants avec 15 % d’alcool mais il y a un tel équilibre entre acidité, tanins et alcool  que l’ensemble est bien homogène et très agréable. Vins pour la grande gastronomie.

 

 

Après cette belle dégustation on se rend à ALBA au restaurant LA PIOLA qui appartient au domaine CERETTO dont voici le menu et les vins, forfait à 50 € mais pour ceux qui désirent un peu de truffe blanche au-dessus de l’agnolotti del Plin ce sera 80 € (5 d’entre nous prendront cette formule !!) :

Antipasto Misto di Langa

Langhe Arneis 2018 (blanc)

Agnolotti del Plin al Sugo d’arrosto

Dolcetto d’Alba cru Rossana

Spalla di Maialino in porchetta con purea di patate alla senape e cavalo nero

Barolo magnum 2014

Torta di nocciole conZabaione al Moscato d’Asti

Asti spumante 2019 (I vignaioli di San Stephano) 5.5 %

 

Digestif : Barolo et quinato (quinquina)

 

Un beau dîner mais vraiment très copieux.

 

Nuit à l’hôtel 4 étoiles Castellino à Alba.

 

MARDI 3 DECEMBRE 2019

 

Nous avions rendez-vous au domaine de La Spinetta Campe à Grinzane Cavour mais après maintes recherches on apprend que la cave a été déplacée à 25 km. On ne visitera donc pas.

A 10 h30 nous nous présentons en avance au domaine BREZZA à BAROLO où on est reçu par monsieur BREZZA (domaine en Agriculture biologique) VIA Lomondo, 4 12060 Barolo (Cn)

L’Azienda Agricola Brezza est l'un des grands noms quand on parle vins de Barolo depuis 1885. Le vignoble est situé à proximité du village de Barolo, au sud d'Alba dans le Piémont. C'est un domaine familial depuis quatre générations qui s'étend aujourd'hui sur plus de 16,5 hectares. Il est produit 80 000 bouteilles par an.

BOUCHON EN VERRE

Il y a dix ans, nous avons décidé d'utiliser un bouchon en verre innovant pour la fermeture d'une quantité importante de nos bouteilles qui, à notre avis, offre une garantie supplémentaire en ce qui concerne les caractéristiques typiques de nos vins.

Après une petite visite de la cave nous faisons une très belle dégustation

 

LA DEGUSTATION BREZZA

1 – ROSE de saignée 100% nebbiolo : vin sur la fraîcheur trsè bien pour l’été 10 €

2 – LANGHE NEBBIOLO 2018 14 % DOC 10 €. Bouchon en verre, d’après M Brezza pas besoin d’air pour éviter l’évolution du vine et garder un vin bien droit. Stockage debout ou couché.

Vin frais, agrume peau d’orange violette

3 – DOLCETTO D’ALBA 2018 7.50 € Vignes à Barolo, pas de bois. 2018 : pas de grande structure à boire dans les ¾ ans, léger, de petits tanins

4 – BARBERA D’ALBA  2017 10 € élevé en cuve inox, bouchon de verre 10 € Bon millésime pour le cépage.

Vignes Santa Rosalia entre Barolo et Barbaresco

5 - BARBERA D’ALBA  superiore (+ 1% d’alcool) 2016 1 an d’élevage en foudre, 4 mois en fût 14.5 % 12 €

6 – NEBBIOLO D’ALBA 2017 12 € Vignes Santa Rosalia 1 an de foudre non toasté

7 – BAROLO CRU CASTELLERO 2015 30 € 5000 bouteilles/an 2 ans de foudre, 1 an en bouteille, mise en vente le 1er janvier après 4 ans. 2015 : bonne année, chaude belle qualité de raisin, beau vin.

8 – BAROLO CRU CANNUBI 2015 35 € exposition sud-est : plus d’acidité et tourné vers la vallée ouverte qui favorise les courants d’air et la maturité du raisin. Un des premiers crus italiens !!!

9 – BAROLO CRU SARMASSA 2015 38 € exposition sud-ouest terroir plus chaud et dans une vallée fermée : vins très concentrés.

Une très belle dégustation de vins généreux mais pas capiteux. Une très belle expression de ce cépage nebbiolo dans cette appellation Barolo.

Ici on a acheté des vins car il y avait n bon rapport qualité/prix.

Déjeuner à Alba au restaurant LA CANTINETTA. Ambiance conviviale gastronomie italienne avec pâtes, lapin ou agneau et bien sûr du Barolo. Puis grappa et achat pour certains de truffe blanche à 1 900 € le kilo prix de décembre (le prix peut atteindre 3 000/4 000 €).

Petit déplacement pour nous rendre au domaine ELVIO COGNO Località Ravera, 2, 12060 Novello CN

Le domaine ELVIO COGNO produit les grands vins des Langhe, sur une quinzaine d'hectares de vignobles à Novello, l'une des onze communes de la province de Cuneo où la production de Barolo Docg est autorisée.

Après une visite des installations nous nous mettons en place pour la dernière dégustation de notre voyage en Italie

 

LA DEGUSTATION COGNO

1 – LANGHE NASCETTA DEL COMUNE DE NOVELLO, cépage ANAS-CËTTA produit tout autour de la cave à 350 m d’altitude 6mois de cuve, 6 mois de bouteille. Vin blanc très frais excellent en apéritif ou fruits de mer

2 – LANGHE NEBBIOLO MONTEGRILLI 2017 14 % 18 € 40 % en macération carbonique goût de framboise, ibiscus, 6 mois en cuve et 6 mois en bouteille

3 - BARBERA D’ALBA CRU BRICCO DEI MERLI 2017 (très bon millésime)15 % 20 € 12 mois de foudre, 6 mois de bouteille. Vin très agréable fruits noirs mûres cassis

 4 – BARBARESCO CRU BORDINI sous variété du Nebbiolo : Lampia, 2016 le meilleur depuis 25 ans, sol silice, raisin entièrement éraflé, 12/14 mois de foudre, 6 mois en bouteille. Très bon produit, attaque tout en finesse et en rondeur, plein charnu mais avec des tanins fins, belle longueur.

5 – BAROLO CRU RAVERA  2015 sous variété du Nebbiolo : Lampia (60 %) et Michet (40 %), sol calcaire, 24 mois de foudre, 6 mois en bouteille

Très agréable, de la rondeur, vin plein charnu 65 €

6 – BAROLO CRU RAVERA BRICCO PERNICE 2014 sous variété du Nebbiolo : Lampia, sol argileux, 30 mois de foudre, 2 ans de bouteilles 80 €

7 – BAROLO CRU RAVERA RISERVA VIGNA ELENA 2013 excellente année vin unique 100 % sous variété rosé, 30 hl/ha, 3 ans de foudre, 2 ans de bouteille  prix ??? car pas vendu au domaine mais à l’export. On peut penser autour de 130/150 €/bouteille

 

Une dégustation EXCEPTIONNELLE de grands vins de ce beau terroir

Au terme de cette dégustation retour en France en 350 kilomètres.

 

Une belle découverte et un grand merci à Bastien DEBONO pour l’organisation

 

13 DECEMBRE 2019

PIERRE BARRUCAND

Octobre 2019 / Assemblée Générale

Le Lycée hôtelier François Bise de Bonneville a accueilli l'Assemblée Générale annuelle des Sommeliers de Savoie-Alpes-Bugey plus que dynamique et interactive !
 
Un petit rappel de notre président Charly qui souhaite depuis toujours davantage démocratiser le métier de sommelier, mieux transmettre, davantage partager professionnels et passionnés du vin !
 
De nombreux jeunes sommeliers étaient présents et ont apporté tellement de bonnes idées qui vont booster l'association, la faire progresser et répondre davantage aux attentes de cette nouvelle génération !
 
Tout le programme est en cours de préparation et on peut s'attendre à beaucoup d'événements dynamiques et passionnants !
 
Merci au Lycée hôtelier, aux professeurs et aux élèves pour l'accueil et pour la qualité du déjeuner.
et
Merci à l'ensemble des participants et aux futurs adhérents !

Septembre 2019 / Master Class "Australie" - Annecy

23 Septembre 2019 - Hôtel Les Trésoms à Annecy


Aujourd'hui nous avons découvert avec M. Gaëtan TURNER de www.southworldwines.com la grandeur des vins d'Australie, un pays 15 fois plus grand que la France.

 

Riesling, Chardonnay, Pinot noir, Cabernet Sauvignon, Syrah des cépages que nous connaissons avec une autre identité.

 

MERCI BEAUCOUP

 

Juin 2019 / COUPS DE COEUR "JEUNE SOMMELIER"

Merci et Bravo à Aymeric Domeignoz et à François Lo Faso de nous avoir partagé leurs vins préférés et leur passion de la Sommellerie.

 

Nous avons fait un joli voyage en France autour d'un pique-nique.

 

Merci aussi à Bruno Lupin de nous avoir reçu dans sa cave et dans ses vignes.

 

Pour info le vin blanc de Michel Hermet était dans la sélection !

Juin 2019 / A.G. + 50 ANS DE L'U.D.S.F. / LYON / BOCUSE

Avril 2019 / CHATEAU PIBARNON - ABBAYE TALLOIRES

INTRODUCTION AU COMPTE-RENDU

 

Prenez un cépage, le mourvèdre, un terroir les pieds dans l'eau et la tête dans le mistral, Bandol et un domaine, le Château Pibarnon, vous obtenez une verticale exceptionnelle accompagnée d'Eric De Saint Victor.

 

Un immense merci à vous, pour votre passion, humour et générosité : nos palais ont savouré, en magnums, des millésimes épanouis et d'autre en devenir...1990, 1998, 2001, 2007, 2010 ,2012, 2013 2015.


Le déjeuner fut à la hauteur des Bandol blanc et rosé, dont Nuance, élevé en jarres de grès blanc.


L'association des sommeliers des lacs & montagnes remercie également tous les professionnels, français et suisses leur venue !

 

COMPTE-RENDU

VERTICALE DE PIBARNON : la magie du temps.

 

Bandol, son rosé et la mer, mais pas que ! Bandol ne se limite pas qu’aux vins de soif.

Ses vins rouges sont dotés d’un superbe potentiel de garde. Le preuve (et une chance) par la dégustation exceptionnelle de vieux millésimes de la cuvée phare du Château de Pibarnon.

 

Cette verticale, toute en magnum, présentée par Eric de Saint-Victor, le 8 Avril à Talloires, riviera du Lac d’Annecy, a été un moment extraordinaire. Humainement et émotionnellement. L’homme est sensible et généreux et la remontée dans le temps, accompagnée d’anecdotes croustillantes, a permis à la 50aine de personnes présentes de comprendre et ressentir la vie du vin.

 

Henri de Saint-Victor crée le château de Pibarnon en 1978 avec 3,5 ha de vignes. Éric reprend le domaine en 2000 et cultive aujourd’hui 52 ha, répartis en une multitude de restanques (47 ha de rouge et 5 ha de blanc) sur les terroirs calcaires de La Cadière-d’Azur. La cuvée du domaine (90% mourvèdre et 10% grenache) est armée pour la garde, et Les Restanques, accessible de suite, est issue de jeunes vignes (70%  mourvèdre et 30% grenache).

Cépage tannique très tardif, difficile de nature, le mourvèdre a besoin dit-il, « d'avoir les pieds dans l'eau et la tête au soleil » pour parvenir à complète maturité.

 

La mise en bouche a été Les Restanques 2015, charnue et gourmande. Et le plat principal fut servi de suite : 1990. Oui, Eric nous propose de commencer par le plus vieux millésime : le palais est (encore) frais et disponible, et l’auditoire est forcément captivé. Se sont succédés ensuite les millésimes 1998, 2001,  2010, 2012, 2013 et 2015.

 

Droit et sérieux dans les vieux millésimes, Eric s’adapte aux conditions climatiques et son style évolue vers des profils soyeux et énergiques, dotés d’une chair gourmande, soulignés par une fraîcheur toujours maîtrisée.

L’aromatique s’oriente vers les fruits noirs, le cassis et la mûre, les épices (tabac, poivre), le cacao, ainsi que des effluves de garrigue, de cyste et laurier. Jeune, vous respirez les vents marins dans les vignes. Le temps passe et vingt ans plus tard, les parfums sauvages vous charment: olive noire, fruits séchés, prune, cuir, truffe. L’équilibre fruit/bois est toujours juste, la salinité se ressent sur les papilles, le vin se fond en nous.

 

Oui, tout est parfait. Jusqu’à Nuances, son rosé élevé en amphores, fin et racé.

 

Un immense merci bien évidemment à Eric de Saint-Victor, pour les vins et sa présence, merci à l’Abbaye de Talloires pour le déjeuner réalisé en accord sur les vins blancs et rosés, merci enfin à Charles-André Charrier pour l’organisation de cette superbe journée.

 

Elise LEMOINE

Mars 2019 / IMT GRENOBLE - MALEPERE

26 MARS / IMT GRENOBLE / THEME "A.O.P. MALEPERE"

Découverte AOP MALEPÈRE le merlot et le cabernet dans le Languedoc !!!!!!
Merci à Gilles FOUSSAT président du syndicat de nous avoir partager sa passion pour son vignoble.
Suivis par un déjeuner autour d'un super cassoulet de Castelnaudary.

Merci aussi à Bruno Roussel pour l'organisation.

 

Février 2019 / SUISSE - GENEVE

Genève, son jet d’eau, ses banques et ses chocolats ?

Pas que !

 

Terre viticole de l’arc Alpin, terroirs de molasse et moraines, une 20aine de cépages autorisés et de l’audace dans les vinifications: foncez !

La tournée genevoise ce Lundi nous révéla 3 superbes domaines:

Damien Mermoud, avec une vision bio dynamique et juste ,

Domaine des Balisiers avec Annick, vigneronne talentueuse avec le plus grand parc d’œufs en béton et amphores à Genève et

Domaine Grand'Cour Pellegrin, avec une vision haut de gamme de mono cépages.

Un grand merci à Frederic Biau pour l'organisation et au temps que nous ont accordé ces personnes !

Elise Lemoine

 

Une première visite organisée par Frederic Biau dans le cadre de l'Assab en Suisse à Bernex : découverte du domaine familial de Damien Mermoud, un vigneron passionnant qui aime avant tout travailler ardemment mais toujours avec plaisir et en veillant en la cohérence de ses actions pour son plus grand épanouissement personnel.

C'est donc sur une surface héritée et volontairement limitée à 4,8 ha et 11 parcelles différentes qu'il travaille en culture biologique et biodynamique près de 18 cépages variés.


5500 pieds de vignes à l'hectare avec l'objectif très restrictif et qualitatif visé d'obtenir des rendements limités à 1 kg de raisins au m2.


Un terroir argilo-calcaire, orienté sud et sud-ouest, un sol d'une belle profondeur et d'importantes réserves hydriques, beaucoup de galets roulés aussi.


Bien au delà des vins de cépages, le vigneron cherche à travailler des vins de terroirs !
Et pour y parvenir, aucun engrais minéraux utilisés mais que du naturel avec des traitements à base de tisanes de plantes, des légumineuses de toutes sortes plantées de part et d'autres.


L'objectif visé est de favoriser la mycorhization de la vigne, et par conséquent le développement d'un champignon endomycorhizien qui entre en symbiose avec la plante et stimule le développement racinaire, améliore l'assimilation des éléments du sol et de l'eau, favorise la résistance au stress hydrique et thermique, sécurise la levée des plants et leur homogénéité.


Une bien belle rencontre de ce vigneron qui a retenu toute mon attention !

Béatrice Pichon

 

https://www.mermoud-vignerons.ch/le-domaine/

https://www.balisiers.ch/fr/

https://www.vogel-vins.ch/fr/Producteurs-1/Domaine-Grand-Cour-J-P-Pellegrin.html

21 Janvier 2019 / BUGEY  - TRUFFES

Un grand merci à Robert Gallet, aux cinq domaines présents et au Caveau Bugiste :
- Maison Angelot
- Gallet Daniel
- Marcel Perinet
- Maison Bonnard fils
- Caveau Bugiste

26 Novembre 2018 / Coups de coeur "Jeune Sommelier"

Lieu : caveau de la maison Perrier et fils à Les Marches (Savoie)

 

Ce lundi 26 novembre nous nous sommes retrouvés une quinzaine de sommeliers et une sommelière au caveau de notre ami Gilbert Perrier aux Marches (Savoie) pour déguster à l’AVEUGLE les coups de cœur du jeune sommelier : Neal Dupont Pochat Baron qui après une formation hôtelière au LTH de Grenoble a suivi la mention complémentaire sous la houlette de Pierre-Hubert Rougny.

En poste actuellement comme commis sommelier chez Yoann Conte à Veyrier du lac, auprès de Bastin Debono, chef sommelier, ce jeune passionné du vin nous a offert un très bel échantillon de vins qu’il nous a commenté avec ardeur.

 

VINS BLANCS

  1. Neal nous sert un vin effervescent.

Une mousse fine, une certaine ampleur, ce n’est pas un champagne. Les dégustateurs pensent à un CREMANT oui mais lequel ?

Après plusieurs tâtonnements parmi les 8 crémants de France le mot Jura ressort. Oui c’est un Crémant du Jura extra brut du Domaine PIGNIER à Montaigu (39). Un assemblage de chardonnay et de pinot noir, labellisé DEMETER.

Un beau produit !

  1. Puis un vin blanc sec. Il a les qualités d’un vin bien évolué, une certaine fraîcheur, un peu de rondeur. On cherche mais ce n’est pas facile. Indice c’est un AOP Vin de Savoie d’appellation. Pas la jacquère, pas la roussette, pas le chasselas, non c’est un MALVOISIE de 2015 de chez Julien Viana domaine de la Baraterie à Cruet.

Une découverte pour beaucoup d’entre nous

  1. Un nouveau blanc nous est proposé en carafe. Alors là gros suspense. C’est sûrement un Vin de Savoie mais lequel ? On a compris qu’avec Neal, coup de cœur rime avec découverte, plaisir de la recherche. C’est introuvable parce que rare. C’est un AOP Vin de Savoie cépage Mondeuse blanche 2014 de Philippe Grisard à Cruet « ORIGINELLE » qui pourrait se garder 10 ans.

Surprenant !

  1. Arrive un nouveau vin blanc toujours en carafe. C’est peut-être un peu plus facile, le côté fraicheur et la note minérale nous rapprochent de la JACQUERE. En effet il s’agit d’un AOP Vin de Savoie Apremont de la maison JEAN-CLAUDE MASSON cuvée « LISA »de 2015.

De la typicité pour un vin racé.

  1. Toujours en carafe mais changement de registre. Des arômes d’abricot, citron, citron confit, chèvrefeuille. On est en Alsace sur un Riesling Grand Cru HATSCHBOURG 2017 de JOSEPH CATTIN. Le domaine a une belle exposition sud/sud est, un sol argilo-calcaire et les vendanges se sont faites en 2 tries. On attend une belle garde sur ce vin.

Un grand vin de cette grande région de vins blancs.

  1. Pour ce dernier vin blanc de la série, encore une belle énigme. De la fraîcheur, du boisé, de la rondeur, une finale amère, mais qu’est que c’est ? Introuvable à moins d’être vraiment du cru : un CHIGNIN BERGERON vieilli 10 mois en fût de chêne de PHILIPPE et SYLVAIN RAVIER.

Un vin pour le moins atypique…loin des célèbres notes d’abricot des Chignin Bergeron couramment dégustés.

VINS ROUGES

  1. Un vin rouge sur des notes de griottes, de la fraîcheur. Un beau Gamay ? Un Pinot noir ? et bien oui. Ce vin provient de la Côte de Beaune. C’est un Saint Aubin 1er cru « Derrière la Tour », 2014 de JEAN-CLAUDE BACHELET ET FILS.

Finalement, un vin qui « pinote » bien !

  1. Changement de région, le vin proposé est bien marqué par la syrah : de l’épice, du fruits rouges mais pas que. Un côté capiteux, généreux on est dans le sud mais où ? c’est une AOP LANGUEDOC ST DREZERY 2016 TETE DE BELIER du CHATEAU PUECH HAUT composé de 70% de syrah, 20 % de grenache, 8 % de mourvèdre et de 2 % de carignan,

Le tout pour 15 % de volume.

  1. Nouveau vin rouge, nouvelle découverte, on est toujours dans le sud mais des arômes différents, du fruit noir. Neal nous propose un vin bio IGP des Côtes catalanes 2017 « MON P’TIT PITHON » à CALCE issu de macération carbonique, cépage grenache gris.

Un vin agréable avec du corps mais qui sera bien apprécié sur des grillades.

  1. Laurent Bissiliat nous propose alors une bouteille « mystère ». Un vin rouge sans étiquette, seul le bouchon marqué 2002 et la lettre B nous aidera à trouver l’origine de produit. C’est un vin du DOMAINE DES BALISIERS, COMTE DE PENEY A SATIGNY (Suisse), issu des cépages cabernet sauvignon et cabernet franc.

 

  1. Pour terminer la dégustation, NEAL nous propose un vin blanc moelleux issu des cépages gros et petit Manseng, AOP Jurançon LAPEYRE 2010 de J-BERNARD LARRIEU.

 

Un bel équilibre entre la liqueur et l’acidité de ce Jurançon qui a un beau potentiel de garde.

De biens jolis coups de cœur ! 10 vins,10 découvertes et valeurs sûres. Un beau voyage dans le vignoble de France et un grand merci pour les choix et l’animation de cette dégustation.

Ensuite vient le moment du repas canadien prévu par les organisateurs.

Gilbert Perrier nous gâte en nous faisant déguster plusieurs vins de sa production : la roussette de Monterminod, le vin de Savoie Apremont, un Chignin Bergeron vendanges d’Automne issu de raisin cueillis à surmaturation, une belle Mondeuse de Savoie. Comme on est dans la découverte, Gilbert nous propose un vin 2018 tiré de la cuve, plein de fraîcheur et d’arômes très expressifs : c’est un essai sur du cépage viognier que Gilbert a planté pour expérimenter l’adaptation de ce cépage sur le terroir savoyard.

 

Un nouveau grand moment pour les Sommeliers de Savoie Alpes Bugey comme j’en ai connu

beaucoup depuis mon adhésion à l’Association en 1985.

29 novembre 2018,

Pierre Barrucand

Maître Sommelier de l’UDSF

Professeur honoraire du lycée hôtelier de Thonon les Bains

Novembre 2018 / Concours du "Meilleur Sommelier de France" / Paris + A.G. UDSF

Crédit photo : Jean Bernard UDSF

 

Pour la première fois une sommelière remporte le titre. Cinq semaines après son succès au concours Un des meilleurs sommeliers de France, Pascaline Lepeltier réalise ainsi un doublé très rare…

 

Cette fois c’est certain, Pascaline Lepeltier est définitivement entrée dans l’histoire de la sommellerie française. En tout juste un peu plus d’un mois, cette sommelière qui voue un culte passionné au cépage chenin vient de remporter deux titres majeurs.

 

En Provence, le 1er octobre, elle devenait la première femme lauréate du concours Un des meilleurs ouvriers de France et en ce 11 novembre à Paris elle a remporté le titre de Meilleur sommelier de France concluant ainsi de la plus belle des manières une histoire d’amour contrariée avec cette épreuve dont elle fut finaliste à trois reprises (2008, 2010, 2012) sans pouvoir atteindre le Graal.

 

Cette fois, elle réussit donc un coup doublé historique en remportant ces deux titres la même année, ce que Franck Thomas, Dominique Laporte et Benjamin Roffet ont été les seuls à réussir jusque-là.

 

En poste depuis bientôt dix ans à New York, elle a d’abord animé la salle de Rouge Tomate avant de rejoindre Racines, il y a quelques mois. Pascaline Lepeltier que ses études supérieures destinaient à enseigner la philosophie a finalement trouvé dans le vin et les hommes qui en sont les auteurs une nouvelle voie professionnelle.

 

Une voie dont elle a exprimé avec maîtrise, enthousiasme et parfois même un peu d’humour, tous les aspects au cours de la finale organisée dans le cadre du salon EquipHotel, à Paris. Et si elle s’est montrée la plus à l’aise lors de l’épreuve d’accord mets-vins en anglais, elle a également affiché sa maîtrise de la dégustation comme du service et parfaitement conclu les ateliers autour de la bière, du café et du digestif.

 

Elle succède donc à Gaëtan Bouvier, le sommelier lyonnais vainqueur du concours en 2016 à Toulouse et a tenu à dédier sa victoire à Gérard Basset, le Meilleur sommelier du monde 2010 qui lutte contre la maladie.

 

***

 

Huit cents spectateurs, cinq finalistes qui n'avaient pas volé leur place et qui ont assuré un vrai spectacle et une gagnante qui va imposer d'accorder le nom même du concours au féminin... Cette journée du 11 novembre 2018, si riche de symboles historiques, restera aussi dans la mémoire collective d'une profession comme celle d'un moment exceptionnel.

 

En l'occurrence celui marqué pour la première fois par la victoire d'une sommelière au concours du Meilleur sommelier de France. Et ce cinq semaines après avoir été lauréate du concours Un des meilleurs ouvriers de France. Rien que ça !

 

En quelques images, voici un bref retour sur cette épreuve et les prestations de Pierre Vila Palleja, Isabelle Mabboux, Pascaline Lepeltier, Florian Balzeau et Aymeric Pollenne.

 

Texte + photos : Jean Bernard UDSF

 

Pour revoir la finale, suivez le lien

 

A.G. 2018 / ECOLE HOTELIERE DE THONON LES BAINS

SEPTEMBRE 2018 /  CHATEAU CAMARSAC / M. LURTON

C'était aussi la rentrée pour les Sommeliers !

 

- Merci a Thierry Lurton du Château Camarsac pour sa passion et sa philosophie du vin.

- Merci à Basile Ferrand pour l'organisation de cette dégustation.

- Merci à Bertrand Wherlin de "Entre Mets et Vins" pour l'aceuil

 

Thierry Lurton (fils de Lucien Lurton) nous fait l'honneur de sa présence Lundi 3 Septembre pour une dégustation de ses vins, le château de Camarsac, au coeur de l'Entre-Deux-Mers.

Présent dans ce vignoble depuis le 14ème siècle, "le château du Prince Noir" reprend vie en 2007, lorsque Thierry Lurton le rachète tout en appliquant une vision durable et humaine. 

Début des festivités à 18h pour la dégustation, suivie à 19h30 d'un buffet accomagné de vins de ses frères et soeurs (Graves, Pessac-Léognan, Pauillac, Margaux, Barsac, etc...)  le tout à Charvonnex, chez Bertrand Wherlin (Entre Mets et Vins), lieu propice à l'échange et à la convivialité !

JUIN 2018 /  CIGARES / THE HOUSE OF GHAUER

Master Class "Cigares" avec notre association.
 
Merci à Monsieur Tarek ABOUZEID de nous avoir fait partager sa passion des cigares avec son équipe dans sa cave The House of Ghauer à Genève 1ere cave cigares en Europe.

AVRIL 2018 /  PORTO / ABBAYE DE TALLOIRES

La Vallée du Douro inscrite à l’Unesco, Porto et ses caves, le Master of Port remporté par Julia Scavo, si vous ne l’aviez pas encore compris, le Portugal et ses vignobles sont au meilleur de leur forme.

 

Réputé pour ses vins mutés de Porto et Madère, ses vins blancs et rouges sec sont des plus séduisants. Mais qui sont-ils au juste ?

 

Julien Dos Santos, franco-portugais, gérant de la Cave Portologia dans le Marais à Paris, nous a fait l’honneur de venir nous initier et nous faire découvrir ses pépites.  Il forme notamment les candidats au concours Master of Port. Et surtout il est né passionné.

 

Lundi 30 Avril, à l’initiative de l’association U.d.s.f. « Savoie-Alpes-Bugey », à l’Abbaye de Talloires, il nous a emmené aux portes de domaines confidentiels (dont le sien !)

 

218 000 ha et 1er producteur mondial de chêne-liège, c’est depuis son entrée dans l’UE en 1986, que les progrès s’opèrent au sein des coopératives et des quintas (domaines). Terre de contrastes, aux fortes pentes, bénéficiant du climat océnanique, l’atout principal de ce vignoble réside dans ses cépages autochtones, (341 recencés et inconnus en dehors des frontières !).

Le Touriga Nacional, colonne vertébrale des vins de Porto et du Douro, offre des profils intenses et tanniques. Le Tinta Roriz (ou tempranillo espagnol), quant à lui livre puissance et souplesse.Pour le plaisir des mots, ajoutez Baga, Trincadeira et Castelao au Sud (réputé pour son fruité et sa fraîcheur).

Quant aux cépages blancs, pour le Vinho Verde au Nord vous aurez le Loureiro et l’Alvarinho. Le Fernao Pires sera le plus planté au centre et au Sud, et donnera des vins ronds et chaleureux.

 

Notre ressenti ? Un voyage au travers de goûts et profils inoubliables…

 

Vin blanc du Douro réserve 2015 – Oscar Quevedo

Vin de Porto Blanc sec 10 ans d'âge - Miguel's

Vin de Porto Blanc doux 20 ans  d'âge - Quinta do Mourao

 

Des blancs, nous retiendrons leur souplesse, leurs arômes oscillant entre agrumes et fruits tropicaux, et surtout leur réelle fraîcheur. Les portos blancs se sont affichés puissants et sensuels, une réelle découverte.

 

Vin rouge du Douro réserve 2012 - Bulas Cruz

 

Touriga Nacional majoritaire, 9 mois de fûts, intense, soyeux et persistant, ses 14% s’affichent gourmands autour des fruits rouges.

 

Vin de Porto Tawny 10 ans d'âge - Heritage - Julien Dos Santos

Vin de Porto Tawny 30 ans d'âge - Heritage - Julien Dos Santos

Vin de Porto Ruby LBV 2008 - Vieira de Sousa

Vin de Porto Ruby Vintage 2011 - Quinta da Prelada

Vin de Porto Ruby Vintage 2011 - Quinta da Prelada

 

La progression amène les palais à bien distinguer les palettes aromatiques des Tawny, puissants et oxydatifs, puis des Ruby et vintages, exubérants, aux structures tanniques et veloutées.

 

Un grand merci à vous Julien, pour votre venue, vos flacons et vos anecdotes enrichissantes, merci à Charly et l’Abbaye de Talloires pour l’accueil et le buffet, merci à ceux qui ont permis de réaliser cette journée.

 

                                                           Obrigado ! Adeus !

                                                                                               Elise LEMOINE

MARS 2018 / VISITE DE NOS AMIS SOMMELIERS DE CORSE / DOMAINE ANDRE ET MICHEL QUENARD / CHIGNIN


Magnifique dégustation !

MERCI à Michel, Guillaume et Romain Quenard de nous avoir reçu.

MERCI à Olivier du Domaine Eugene Carrel pour ses Roussette de Savoie Marestel 2015 et 2007.

 

Merci à nos amis Corse pour leur visite et bravo pour leur sélection de Vins Corse.

 

BOURGOGNE - DOMAINE MONTHELIE-DOUHAIRET-PORCHERET / CATALDINA ET VINCENT / ECOLE HOTELIERE DE CHALLES LES EAUX / 15.01.2018

A l’initiative de Laurent Boyer, nous nous sommes retrouvés ce lundi 15 janvier 2018 au lycée hôtelier de Challes-les-Eaux pour déguster les vins du domaine Monthélie – Douhairet – Porcheret.

 

C’est au restaurant d’application du lycée que nous sommes retrouvés une quarantaine de participants, membres de l’association, élèves de la mention complémentaires de Groisy/Thonon et les élèves de 2eme année BAC PRO et leurs professeurs.

 

Vincent et Cataldina sont venus spécialement de la Bourgogne pour présenter les vins de leur domaine.

 

Un domaine de 6.5 hectares répartis sur les  communes de Monthélie (prononcé Monthelie –e muet - ou encore Montlie avec le t), Volnay, Pommard et Meursault dans la Côte de Beaune.

 

Domaine crée il y a 300 ans par M et MME MONTHELIE. En 1989, Armande Douhairet (que l’on surnomme « la miss »)  s’associe avec André Porcheret, son fils adoptif, pour mettre en valeur le domaine. En 2004, Armande Douhairet décède et André Porcheret est rejoint par sa petite fille, CATALDINA,  à qui il transmet son savoir-faire et ses valeurs.

 

Après une rapide présentation de la Bourgogne, de la Côte de Beaune et du domaine, nous allons déguster à la bourguignonne (rouges puis blancs) la production 2016 du domaine.

Bien sûr les rouges sont exclusivement élaborés avec le pinot noir et les blancs le chardonnay.

 

9 vins de 2016 de très bonne qualité et sur différents terroirs et sur différents niveaux d’appellation.

 

Une première dégustation d’un MONTHELIE miss Armande avec une très belle typicité du pinot noir avec une robe rose légère, des arômes de griottes, de beaux tanins tout en souplesse.

 

Pour suivre un MONTHELIE « CLOS DU MEIX GARNIER » (prononcé mai) MONOPOLE, avec une concentration plus importante dans le verre.

MEIX : dans le haut Moyen Age, c’est un ensemble de bâtiments, inclus dans une exploitation agricole de taille importante.

 

Ensuite, c’est un MONTHELIE 1ER CRU « LE MEIX BATAILLE »  qui nous est proposé. Beaucoup plus d’intensité de robe, un jambage très gras, des arômes de fruits noirs (mures, cassis), des tanins fermes et  agréables. Une belle longueur de 5 à 6 caudalies.

 

Un autre MONTHELIE 1ER CRU « LES DURESSES » provenant de vignes posées sur un sol plus riche en calcaire (on est près d’Auxey-Duresses)  qui donne un vin avec une belle fraîcheur, des tanins plus souples que le précédent et une belle finale avec une pointe d’amertume.

 

On passe à VOLNAY 1ER CRU « EN CHAMPANS » : un registre tout à fait différent, le terroir parle. Une robe plus intense, des arômes très marqués fruits noirs, une grande attaque en bouche, puissante, pleine. Un vin à attendre  3 à 4 ans avec une grande promesse de garde.

 

On monte encore d’un cran avec un POMMARD 1ER CRU « LES CHANLINS ». Là,  on a du fruit noir, de la groseille, un petit côté animal, une bouche plein, de la rondeur des tanins soyeux. Un vin qu’il va falloir attendre  5 ans avec un potentiel de 15 à 20 ans de garde.

 

Pour confirmer tout le bien du 2016, Vincent et Cataldina nous propose pour terminer cette dégustation de vins rouges un POMMARD 1ER CRU « LES CHANLINS » de 2004. Robe aux reflets tuilés ;  le nez tire sur le pruneau d’Agen, le kirsch ; l’attaque en bouche est un peu amère mais bien vite la puissance est là. Une bouche ample, des tanins qui donnent du corps à ce vin avec lequel on appréciera une tourte de gibier, un faisan, un vieil Epoisses.

 

On passe à la dégustation des vins blancs:

 

On commence par un BOURGOGNE  générique dont les raisins proviennent du Mâconnais. Le domaine  Monthélie – Douhairet – Porcheret achète le raisin et effectue la vinification et l’élevage de ce vin permettant ainsi de proposer à la clientèle un vin blanc d’entrée de gamme.

 

Un beau chardonnay bien typé avec ces arômes d’agrumes, prêt à boire avec une garde de 4 à 5 ans.

 

On revient à MONTHELIE avec la cuvée « MISS  ARMANDE » pour un vin blanc vinifié en pièce (10 % de fûts neufs). Un vin tout en finesse, de la légèreté, très agréable. A attendre 6 mois pour une meilleure dégustation. Un vin que l’on pourra garder 5 ans sans problème.

 

On continue par un MONTHELIE 1ER CRU « LES DURESSES » qui me séduit par une belle attaque en bouche très franche, nette, une belle fraîcheur. A attendre 1 an pour une meilleure dégustation. Un vin que l’on pourra garder 8 ans sans problème.

 

C’est avec un MEURSAULT 1ER CRU « LES SANTENOTS » que nous terminerons cette dégustation. Un beau produit bien typé Meursault. Un vin de garde qui s’appréciera dans 12 à 15 ans. (Petit rappel : les Volnay Santenots sont des vins rouges provenant du terroir « les Santenots » qui est sur la commune de Meursault).

 

Laurent Bissiliat nous propose alors à l’aveugle un vin rouge. On ressent tout de suite le côté pinot noir avec une certaine évolution. On pense être dans le même secteur et on a raison car il s’agit d’un CHATEAU DE POMMARD de 2010 que Laurent a le plaisir de nous faire découvrir. Merci Laurent de cette initiative.

 

Pour clore cette belle séance de dégustation, c’est autour d’une table ronde, au restaurant des Comtes de Challes, que nous nous retrouvons pour apprécier la cuisine de cet établissement et apprécier in situ les vins du domaine Monthélie – Douhairet – Porcheret.

 

Merci au lycée hôtelier de Challes les Eaux pour l’accueil et l’organisation de cette dégustation. Merci à Laurent Boyer de cette initiative et à Vincent et Cataldina pour leur professionnalisme, leur passion et la qualité de leur production.

 

VIVE LA BOURGOGNE !!

 

Domaine Monthélie – Douhairet – Porcheret / Cataldina et Vincent

1 rue Cadette à 21190 MONTHELIE (www.domainemontheliedouhairet.com – 0380216313)

 

17 janvier 2018, Pierre Barrucand - Crédit Photos Antoine C.

CAFE FOLLIET - CHAMBERY / 11.12.2017

DINER DE GALA / CASINO D'AIX LES BAINS / 21.11.2017

C’est sur le Thème de l’Italie et dans les luxueux salons du Casino d'Aix les Bains

que L'Association UDSF Savoie Alpes Bugey a organisé cette année sa soirée de Gala.

 

Notre président, Charly, a su une nouvelle fois réunir et fédérer tout un melting pot

de passionnés du monde du vin autour d’échanges si enrichissants !

 

Des professionnels du monde du vin de différents horizons (sommeliers, cavistes,

restaurateurs, vignerons, distributeurs, importateurs, consultants, représentants et

agents) ainsi que des amis du vins des 2 Savoie sont venus assister et participer à cette

soirée.

 

Tout a démarré à 17h30 sous forme de mini salon des vins.

 

Plusieurs représentants de maisons italiennes sont venus nous faire découvrir et

partager leurs vins de toute l’Italie.

 

Des domaines prestigieux tels qu’Antinori ainsi que des maisons moins connues mais

pas moins qualitatives telles que l'Azienda Vitivinicola in Fratterosa (les Marches),

Su'entu (Sardaigne), Famiglia Olivini (Vénétie), Imperatore Giardeneri del Vino

(Pouilles).

 

C’est avec plaisir et ravissement que nous avons dégusté de superbes vins élaborés à

partir de cépages si différents et inhabituels pour nous français, tels que le greco de

trufo, niebolo, san giovese, primitivo, bovale, barbera d’Asti, erbaluce, aleatico,

canaiolo !

 

Des vins très aromatiques, fruités et teintés de fruits exotiques pour les blancs… des

rouges souvent épicés, gourmands ou structurés, parfois même mentholés !

 

Après un bel apéritif autour de petits mets aux arômes d’olives, de tomates confites,

de jambon de parme et de gorgonzola, la soirée s’est poursuivie dans ce cadre

magnifique par un dîner agrémenté de judicieux accords mets et vins autour de

carpaccio, bœuf braisé, risotto crémeux au parmesan, pana cotta aux myrtilles.

 

Et pour terminer et reprendre les commentaires des uns et des autres présents à cette

soirée : « C’est toujours un grand plaisir de se retrouver, de partager ces moments

autour d’échanges professionnels constructifs et enrichissants et d’en apprendre

toujours plus sur les vins de France et d’ailleurs, » !

 

Béatrice PICHON - Ambassadrice de vignerons d'exception

Crédit photo : Merci Antoine !

ASSEMBLEE GENERALE AU C.F.A. DE GROISY

ARTICLE DE PRESSE

ARTICLE DE PRESSE / VINS ET SAVEURS / 2017
Pour livre l'article c'est ici !
ARTICLE_CHARLY_ASSAB_1.pdf
Document Adobe Acrobat [744.3 KB]

SEPTEMBRE 2017 /  Vendanges chez Philippe GRISARD à Cruet

JUIN 2017 /  "ROYAL SEYSSEL" - Nouvelle Cuvée des Sommeliers de Savoie-Alpes-Bugey

ROYAL SEYSSEL : renaissance d’une bulle royale !

"Cuvée de l’Association UDSF Savoie Alpes Bugey"

 

« Une des 1ères AOC de France, du sang chypriote dans mes racines, je rafraichissais les palais des rois et reines de toute l’Europe il y a près d’un siècle »: voici le Royal Seyssel. Baptisé ainsi en 1901, cet effervescent n’a jamais état aussi jeune qu’aujourd’hui. Tombé dans l’oubli dans les années 80, Gérard LAMBERT et son épouse se sont engagés en 1988 à faire revivre la première appellation de Savoie, AOC Seyssel et les cépages qui la produisent.

 

Nouvelle étiquette (chic & choc), nouveau millésime (2012), la cuvée des Sommeliers a fait sensation lors de son inauguration, Lundi 26 Juin 2017. Entre lac et montagne le Château de Menthon-Saint-Bernard, siège de la famille de Bernard de Menthon depuis 1000 ans, a été le cadre rêvé pour présenter cette cuvée auprès des cavistes, restaurateurs et presse locale.

 

            Au passé…

A cheval entre le Bugey et la Savoie, apparus au 12ème siècle, les vins mousseux de Seyssel connurent leur apogée au 19ème siècle dans toute l’Europe.

Nommé Royal Carte Bleue en 1901, destiné à la famille royale de Savoie, et autres têtes couronnées se rendant en cure thermale à Aix-les-Bain, Evian et Thonon-les-Bains, cette bulle prit naturellement le nom de son terroir d’origine. Apprécié par la Reine Victoria, ainsi est né le Royal Seyssel. A l’époque, il était écrit « grand cru régional » ou encore « méthode champenoise ».

Une couronne en effigie : oui, boire du Royal était à la mode.

En 1927, fut créé le Syndicat des Vins de Seyssel, prémisse à l’obtention de l’AOC Seyssel en 1942: la première appellation des vins de Savoie.

            Au présent…

Soutenir une AOC de notre région, promouvoir un vin effervescent local, n’est-ce pas là une des missions de notre association ? Ainsi sont nés ce partenariat en 2015 avec M. Lambert, et cette cuvée sélectionnée : Royal Seyssel Vintage Extra-Brut 2012.

Elles est composée de 80% de molette et 20% d’altesse, deux cépages uniques et emblématiques apportant l’un, la vivacité, l’autre, l’aromatique. Un élevage sur lattes de 48 mois,  puis un dosage à 4g/l à la mise, viennent peaufiner le tout.

Jaune or, nez de fruits frais et mûrs, sa richesse en bouche séduit nos papilles. Nuances briochées, épices, fine effervescence, élégance et complexité : le charme opère.

 

            Au futur…

Que les acteurs de la restauration et du tourisme soient de plus en plus nombreux à valoriser et être fier de cet effervescent local et historique. Soyons fous: gageons que sa légitimité sur table prime sur une toute autre bulle venant d’ailleurs.

Ce partenariat entre les Caves Lambert et notre association relève d’un travail de partage et de conviction : aller plus loin dans la vulgarisation des vins de la région Savoie Alpes Bugey.

L’image de la sommellerie va au-delà de l’art du service du vin : c’est aussi connaître les spécificités de sa région et les transmettre avec passion.

 

Merci à Dorian Antoine, directeur et guide du Château de Menthon, pour son accueil.

Merci à Bernard pour le délicieux buffet de spécialités franco-italiennes, merci aux personnes qui ont rendu ce jour mémorable, merci enfin à toutes les personnes présentes ce jour là.

 

Elise LEMOINE

SEYSSEL AOP 2012 - "ROYAL SEYSSEL" - EXTRA BRUT

Un homme, un terroir sauvegardé, une histoire, une personnalité, tous les ingrédients de la réussite sont réunis !

Précise et élégante, cette cuvée a véritablement sa place dans la gastronomie.

Il nous est apparu logique que les sommeliers de notre région s’y intéressent : 

un partenariat est ainsi né.

FICHE TECHNIQUE :
  • ASSEMBLAGE : 80 % MOLETTE + 20 % ALTESSE
    
  • 48 MOIS DE MISE SUR LATTES
    
  • BRUT 0 / NON DOSE
    
    Pour commnder vos bouteilles de Royal Seyssel, contactez directement les Caves Lambert et demandez la "Cuvée spéciale des Sommeliers" ...
    
    Contact : Mr LAMBERT / 04.50.56.21.59 / Site Internet : Cliquez ICI
    

Mai 2017 / Coups de Coeur / Jeune Sommelier


Cette année c'est Emilie Nallet, commis Sommelière au restaurant Les Trésoms à Annecy qui a fait découvrir aux membres de notre association ses vins préférés avec passion.

 

BRAVO !


Merci à Mr Genoux de nous avoir reçu.


Joyeux Anniversaire Emilie : 20 ans ...

 

Avril 2017 / Champagnes de vignerons /  Talloires

Champagne de vigneron : une bulle sur-mesure.

 

« Champagne ! »… Unique boisson qui vous offre toute l’année 365 excellentes excuses de le déguster.  Effervescent festif par excellence, il serait dommage de cantonner celui-ci à l’apéritif, au vu de ses multiples facettes.

 

Si, au temps de la cour Impériale de Russie, il s’appréciait sec ou demi-sec, le champagne peu dosé l’extra-brut ou le brut nature, sont dorénavant fortement plébiscités.  

Nous ne parlerons pas des grandes maisons de champagne. Les vignerons indépendants sont ici le cœur du sujet, cultivant leurs vignes, par opposition aux vins assemblés par ces maisons à partir de raisins qu’elles achètent. Ils réalisent des ouvrages précis, révélant une forte personnalité : la leur et celle de leurs terroirs. Avant tout un vin, la bulle d’un champagne peu dosé aiguise vos papilles, souligne vos plats et rebondit sur le crémeux du fromage.

 

A l’initiative de Charly, Mardi 18 Avril, 25 échantillons gracieusement fournis par les vignerons ont été réunis pour une dégustation, à l’Abbaye de Talloires. Terroirs, assemblage, dosage et date de dégorgement, ressortent comme les quatre piliers pour mieux comprendre ces cuvées sur-mesure.

 

De manière aussi légère que la bulle, les dégustations furent réalisées librement, sans ordre précis. Les palais travaillent, les esprits se concentrent, les nuances s’affirment.

En guise de conclusion, Charly, un brun joueur, a demandé à la trentaine de personnes présentes, de citer leurs trois champagnes préférés.

 

 

Voici donc les cuvées « coup de cœur » :

 

            Pour captiver : Leclerc Briant les Chèvres Pierreuses Cumières 1er cru Brut

                                       Vallée de la Marne

 

Domaine fondé en 1872, ce sont désormais 8 ha menés en biodynamie. Le lieu-dit les Chèvres Pierreuses est un parcellaire de 2,80 ha sur le terroir Cumières.

Issue de 40% pinot noir, 40% pinot meunier et 20% chardonnay, cette cuvée a été élevée sous bois, dégorgée en novembre 2016, dosée à 4g.

Superbe nez subtil et expressif, aux notes de citron, menthe et poivre blanc. A l'aération s’expriment les fruits mûrs et à chairs blanches. Bulle fine, bouche souple et fraîche, soulignée d’agrumes, elle nous offre une longueur vive et intense.

 

 

            Pour charmer : Alexandre Lamblot Terroir Premier Cru – Montagne de Reims

 

Existant sous Louis XIV, ce domaine de 10 ha répartis près de Reims, sur les meilleurs premiers crus (42 parcelles !) voit son histoire pérennisée par la dernière génération, jeune homme brillant, présent ce jour là.

Avec ses 80% pinot meunier, 20% pinot noir et 20% de vins de réserve, son nez floral nuancé de fruits blancs, ouvre le bal à une bouche ample, crémeuse, soulignée par une belle vivacité. Dosé à moins de 6g, sa finale est précise et parfumée.

 

            Pour surprendre : Alexandre Penet Extra-Brut – Montagne de Reims

 

Ici le Pinot est roi : 30% Pinot Noir et 40% Meunier, assemblé avec 30% de chardonnay et 30% de vins de réserve. Son nez surprend par sa finesse et son caractère : agrumes et fleurs sur fond de fruits secs. Dosé à moins de 6g, les bulles fines en attaque précèdent une bouche parfaitement équilibrée entre la vinosité et la vivacité. Belle longueur emprunte de minéralité.

 

Nous n’allons pas vous mentir : nous aurions voulu tous les mettre sur le podium. Ces 25 cuvées étaient en tout point remarquables, tant par leur définition aromatique que leur précision en bouche.

 

Un immense merci donc pour la confiance et le soutien de ces vignerons*, qui, comme nous, désirent révéler leur travail auprès des professionnels et des clients.

 

Merci à Charly pour cet événement et l’Abbaye de Talloires pour leur accueil et son buffet.

 

Elise LEMOINE

 

 

*Lallier - Petit et Bajan - Françoise Bedel - Leclerc Briant - Georges Vesselle - Camille Marcel - Janisson et Fils - Francis Boulard - Suenen - Berech et Fils - Marget - Guiborat - Coquard Bour - Henri Giraud - Franck Bonville - Doyard - Jacquinet Dumez - Lamiable - Vincent Couche - Franck Rivière - Franck Pascal - Lenoble - Alexandre Penet - Aexandre Lamblot - Le Brun de Neuville

Mars 2017 / Voyage dans le Jura

20 Février / Les Fiefs Vendéens / Annecy / Salon Français

Cap sur l’Océan : les Fiefs Vendéens mettent les voiles vers le succès !

 

On ne le dira jamais assez, la France brille par sa mosaique de terroirs et de cépages.

Alors brisons la routine, bousculons nos papilles et découvrons cette toute jeune AOC depuis 2011, les Fiefs Vendéens: 1 appellation, 3 couleurs, 5 terroirs.

Magique.

 

Charly, président de l’Association Savoie-Alpes-Bugey et vendéen de souche, a réuni auprès de 9 domaines une sélection de vins.

Rendez-vous pris Lundi 20 Février au Salon Français, bar à Fromages&Vins à Annecy, pour cette dégustation.

 

Entretien privé avec une petite appellation qui a tout d’une grande :

 

Votre histoire en  quelques mots ?

« De l’époque gallo-romaine bien sûr, mais c’est à Armand Jean du Plessis, Duc de Richelieu que l’on doit le succès de mes vins. La production n’a cessé de croitre, jusqu’à ce fâcheux phylloxéra. C’est vers 1945 que les vignerons ont reconstitué mon vignoble : gamay, pinot noir, cabernet, négrette (nb : elle offre une superbe expression chez un de mes amis, Fronton), chenin et chardonnay. La confiance revenant, en 1965, mes Anciens Fiefs du Cardinal deviennent les Fiefs Vendéens, un nom dont je suis fière de porter l’AOC depuis 2011. »

 

Parlons du présent, comment vous décrivez-vous ?

« Comme une femme, à la personnalité changeante et fascinante ! Je plaisante bien sûr… mais allez procurer des vins uniques avec seulement 412 ha et 18 vignerons ! 5 aujourd’hui conduisent leurs vignes en Agriculture Biologique (ou en cours de conversion) ou biodynamie, soit 40%, joli non ?

 

Mon vignoble n’a rien d’ennuyeux. De l’océan jusque dans les terres, mes sols se distinguent en 5 terroirs : Brem, Chantonnay, Mareuil, Pissotte et Vix.

Légère, élégante, précise, ou puissante, chaleureuse, épicée : tout est possible.

Une touche saline sur Brem, un fruit profond sur Mareuil, des sols de schistes, granite ou argilo-siliceux, je laisse aux vignerons le plaisir d’exprimer leurs talents. »

 

Côté couleur, êtes-vous rouge, blanc ou rosé ?

« Etonnamment, vous pourriez croire que je révèle plus de blancs. Et bien c’est le rosé qui tient le haut de l’affiche, environ 45%. Les stations balnéaires en Vendée sont le cadre parfait pour un verre de rosé, les pieds dans l’eau ! Côté rouge, 38% avec des profils variés, allant des vins sur le fruit ou élevés en fûts. Mes vignerons me donnent la chance de bien vieillir aussi. Et pour les amateurs de vins blancs, 17 % seulement : cette rareté me flatte car la demande augmente sans cesse. »

 

Des coups de cœur que vous aimeriez nous faire partager ?

« Cette dégustation a été un vrai plaisir. Pouvoir être écoutée, comprise, aimée ou non d’ailleurs.

Six vins ont touché pourtant mon public ce soir là, quatre en blancs, deux en rouge.

 

Sur Brem, le domaine des Granges, Christian et Delphine Nobiron. Audace 2015 (chenin/chardonnay 15%) s’est montrée élancée, minérale avec une superbe aromatique sur le floral, le miel et l’agrume. Caractère 2015 quant à lui, réunit pinot noir (50%), cabernet-franc et négrette. Fleurs, poivre blanc, fruits mûrs, tanins fondus. Tous ont succombé après aération.

Et oui, je me laisse désirer, parfois.

 

Toujours sur Brem, autre vigneron, autre vin : Thierry Michon du domaine St Nicolas, en biodynamie.

Sa cuvée Les Hauts des Clous 2015 rend honneur au chenin, chardonnay et grolleau gris.

Salin, sapide, long, élégant doté d’un fruité-agrumes rafraîchissant, tout est en place.

 

Un blanc qui n’a laissé personne indifférent : cuvée Les Amphibol 2015 signée domaine de la Barbinière.

Issue de Chantonnay cette fois, où mes sols sont constitués d’amphibolites et gneiss, roches métamorphiques très minéralisées, cet assemblage chenin/chardonnay (20%) révèle un fruit blanc (poire, prune), vif, expressif et délicat. Et l’élevage sur lies fines me procure un joli soyeux en bouche.

 

Enfin, la cuvée la Petite Groie, une toute nouvelle cuvée du Domaine Coirier : 90% chenin et 10% chardonnay.  Issue de la terre de Groie, sur Pissotte, galets et graviers sur schistes rouges me donnent une réelle profondeur. 11 mois en fûts s’y ajoutent pour un joli potentiel : une belle nervosité, du volume, infusions, fruits jaunes, amandes et notes toastées.

 

Côté rouge, le domaine des Jumeaux de Jean-Marc Tard a frappé fort ! Certains en ont perdu carrément leurs repères : cuvée issue de pinot noir, gamay et cabernet-franc passé en fût, Le clos des Châtaigniers a dévoilé un profil nature, croquant et sauvage. En biodynamie également.

Situé sur Mareuil, sables argileux et graviers sont un excellent support pour des rouges de caractère. »

 

Comment vous voyez-vous dans dix ans ?

 

« Sur toutes les lèvres, sur les cartes des belle tables et amateurs de bonne chère, bien sûr !

Hommes et femmes oeuvrent intelligemment avec mes sols, mes cépages et osent innover.

 J’ai confiance en eux. »

 

Un immense merci aux vignerons qui nous ont gracieusement permis de déguster leurs vins, merci au Salon Français, un lieu chaleureux et intimiste où Antony Milesi a su ravir nos palais par ses fromages.

Merci à Charly bien sûr pour sa passion et à tous les participants pour cette superbe soirée.

 

Par Elise LEMOINE

Article : Charly / Meilleure carte de vin de France !

Article Terre de Vins.pdf
Document Adobe Acrobat [934.7 KB]

12 Décembre : Voyage en Bourgogne / Château de Chassagne-Montrachet / Famille Picard

14 Novembre : Vins en Biodynamie à Annecy

Credit Photo : Jean-Sébastien Touchet / www.blue1310.com

LA BIODYNAMIE AU FIRMAMENT : entre ciel et terre, une journée découverte qui respire la vie et le plaisir !

 

14 vignerons de la France entière, des vins bien évidemment différents, et pourtant, un point commun : la Biodynamie, pratiquée en vigne et en cave.

 

A l’initiative de Béatrice Pichon et l’Association des Sommeliers Savoie-Alpes-Bugey, cet événement a réuni avec succès ce lundi 14 novembre plus de 60 professionnels du vin au restaurant Yohan Conte 2**.

 

La biodynamie est tendance aujourd’hui qu’on le veuille ou non. Prise de conscience des enjeux de l’environnement, une nouvelle génération bousculant les codes, le désir d’élaborer des vins « digestes » : nombreuses sont les raisons de s’éloigner du monde des vins « conventionnels » et découvrir les vins en biodynamie.

 

« Je ne fais pas de vin en fait, mon terroir s’exprime au travers du raisin », nous dit un vigneron. Bienvenue dans l’univers des astres et des plantes, univers dans lequel nos grands-parents vivaient naturellement. Au-delà de l’absence totale de pesticides et d’insecticides dans les vignes, travail du sol, suivi des cycles de la vigne et de la lune,  apport de préparas naturels au sol, usage raisonné du cuivre et du souffre, aucun intrant chimique ajouté : voici les grandes lignes de ce concept né en 1924 avec Rudolf Steiner.

 

Les conversations s’enchaînent, les verres se remplissent, les dégustateurs s’interrogent : « il y a plutôt une franche acidité, non ? », « on est sur un Rhône Sud et pourtant, la fraîcheur persiste », « réduction au nez, mais en aérant, le vin s’ouvre sur le fruit ». Les vignerons répondent : « oui, la minéralité du sol calcaire se ressent au palais », « pour garder la fraîcheur, l’extraction est douce, le vin est protégé de l’oxygène » et même parfois, « je ne me l’explique pas toujours, mais au final, mes vins deviennent plus précis et plus complexes ».

 

Après l’ère des phytosanitaires, la première volonté des vignerons est de redonner vie au sol afin qu’il optimise ses échanges avec la vigne : « elle se nourrit du terroir, et cela permet vraiment de faire ressortir des différences parcellaires ».

Nombre d’entre eux commencent par une conversion en Bio, et naturellement se dirigent vers la certification Ecocert, Demeter et Biodyvin.

 

L’ambiance était presque studieuse mais la magie du vin opère en toute occasion: l’esprit convivial naissant, place au plaisir et direction le Vin chez Moi, bar à vins tenu à Annecy le vieux par Anthony Colon. Magnums, bouteilles surprises, fondues et planches savoureuses ont rassasiées les convives, dans la détente et la découverte.

 

L’obejctif du vin n’est-il pas d’être bu et partagé avec plaisir ? Dîtes adieu aux vins lourds, aux maux de tête et saluez le retour des flacons sur la fraîcheur et à « haute buvabilité » !

 

Et qui sont-ils au juste ?

 

* Champagne Françoise Bedel 

    superbe travail d’assemblage, le pinot meunier est pur et faible usage du dosage dans ses   cuvées.

 

* Domaine Montirius, Vacqueyras/Gigondas

         un (trop rare) Vacqueyras blanc élancé, frais et délicat.

         Rouges oscillant entre les épices et la profondeur du fruit.

 

* Domaine Alsacien Jean-Louis et Fabienne Mann

le terroir et les crus n’ont plus de mystère.

Quasiment sans sucre résiduel, vins longilignes et parfumés.

 

* Domaine de la Pinte Jura

         une typicité en douceur, des savagnins digestes

         et un melon à queue rouge étonnant.

 

* Domaine Bois Brinçon, Anjou, Layon, Pineau d'Aunis, Crémant 

         la patience est récompensée : finesse du chenin, un grolleau croquant et                           gourmand, le poivré du pineau d’aunis, la complexité du cabernet-franc.

 

* Domaine Monier Perreol, Viognier/St Joseph

         un tanin velouté ou ferme et discret,

         fumée et sauvage parfois, la syrah rayonne.

 

* Château de Fontvert, Lubéron

         calcaires et sables offrent de la rondeur, un fruité rouge et épicé.

         Tout le charme du Lubéron.

 

* Domaine Didier Montchovet, Bourgogne Côte de Beaune

         le pinot noir s’affiche droit, franc et longueur sur une belle fraîcheur épicée.

 

* Domaine Dominique Cornin, Maconnais

         superbe interprétation des terroirs au travers du chardonnay.

         Rien de beurré, que du fruit et une tension délicate.

 

* Coteaux des Travers, Rasteau, Cairanne

         entre argiles, sables et garrigues, belle finesse et maturité des tanins.

         Juste équilibre entre acidité et sucrosité.

 

* Domaine de Maravilhas, Lirac, Laudun 

         rouges élégants, épicés et aboutis, les blancs optant

         pour le salin et la floralité.

 

* Château Simian, Côtes du Rhône Massif d'Uchaux, Châteauneuf du pape

         soyeux et équilibré, belle complexité sur la réglisse et fruits à noyaux

         le viognier, minéral et intense offre une superbe longueur sur le fruit blanc.

 

* Domaine de Cébène, Faugères

         beau terroir sur shistes, mourvèdre, grenache et carignan sont sublimés

         par la profondeur et la fraîcheur.

 

* Domaine Conte de Floris, Lanquedoc Pézenas

          superbe travail sur le carignan blanc, fin, vif parfumé sur les fleurs et l’anis

          rouges étonnants de fraîcheur et d’intensité

 

En dégustation libre :

 

* Domaine Mas Foulaquier, Pic St Loup 

         vins pleins d’énergie, de souplesse et de fruit.

 

* Château La Robertie, Bergerac 

Blanc sec et délicat présentant un bel équilibre sauvignon/sémillon

Rouge frais et aux tanins fondus

 

* Domaine Le Loup Blanc, Minervois 

         Fraîcheur, fruité, profondeur, un Languedoc surprenant

 

Un immense merci à Béatrice Pichon et à tous les vignerons présents.

Merci à Landry Tissot, sommelier de Yohan Conte, pour son sourire et professionnalisme.

Merci à Anthony Colon et son équipe pour leur accueil et une superbe ambiance.

Merci au photographe Jean-Sébastien Touchet / www.blue1310.com.

Merci à Charly et toute l’équipe de l’Association, qui ont œuvré pour rendre cette journée inoubliable !

 

Par Elise

7-8 Novembre 2016 à Toulouse : REPORTAGE PHOTOS

- Finale du Concours de Meilleur Sommelier de France : Lauréat Gaëtan BOUVIER

- Assemblée Générale de l'U.D.S.F. : Nouveau Président Philippe FAURE-BRAC

- Remise du titre honorifique de "Maître-Sommelier" : Laurent BOYER pour l'A.S.S.A.B.

Crédit Photo : Jean Bernard

Assemblée Générale / Octobre 2016

L’IGP Grésivaudan : une perle dans les vins de l’Isère.
 
Au-delà de la nécessité d’une assemblée générale, et du superbe programme concocté pour 2017, elle est aussi le prétexte parfait pour découvrir des vins et leurs auteurs : IGP Grésivaudan, avec Thomas Finot et Jean-Michel Reymond du Chevalier Bayard.
 
Rendez-vous pris le 17 Octobre dans un lieu unique : restaurant le Funiculaire à St Hilaire du Touvet. Face à un panorama exceptionnel, sur les falaises du massif de la Chartreuse, se sont réunis les membres de notre association alpine, ainsi que les élèves en MC sommellerie de l’IMT de Grenoble. Et comme chaque année, nouvelle section, nouveaux parrainages ! La transmission est une qualité que nous souhaitons développer avec ces futurs professionnels du vin.
 
Relooking du logo de l’association, programmation de futures dégustations et rencontres, les premières épreuves aux concours MOF Sommellerie et Meilleur Jeune Sommelier de France…2017 s’annonce intense et riche !
 
Mais revenons-en au vin… Sur les contreforts du massif de la Chartreuse, bienvenue en Grésivaudan, ancienne vallée glacière. Cette IGP Coteaux du Grésivaudan (2011) renaît grâce à une poignée de jeunes vignerons, possédant l’envie farouche de faire revivre ce vignoble vieux de 2000 ans, et doté de cépages autochtones.
 
C’est en pleine période de vendanges que Thomas Finot a quitté ses pressoirs le temps du déjeuner, pour nous rejoindre. Mains de vignerons, le verbe haut, un regard pétillant, ses vins lui ressemblent. Installé depuis 2007, une cuve et un tracteur, il se lance. 10 ans plus tard, et bientôt en biodynamie, Verdesse, Malvoisie, Etraire de la Dhui, Persan et autres cépages nous parlent enfin. Les blancs s’expriment secs, généreux, fins et aromatiques, avec une rondeur subtile pour la malvoisie. Persan et Etraire de la Dhui offrent quant à eux des registres fauves, de baies sauvages et d’épices. Toujours sur un fond d’acidité rafraîchissante, leurs tanins fins et fermes nous ouvrent l’appétit.
 
Remontons maintenant le temps : 15 ème siècle, château de Bayard à Pontcharra. En 2006, Yves Jean et Jean-Michel Reymond, respectivement propriétaire et œnologue, ont œuvré pour replanter les vignes : 2/3 persan et 1/3 malvoisie. Avec 7000 bouteilles par an, ces deux cépages alpins renaissent sur les terres du Chevalier Bayard.  La Malvoisie s’affiche dorée, ronde et parfumée. Quant au Persan, le fruit mûr s’allie aux tanins peaufinés par un élevage doux.  
 
Merci à ces deux hommes qui nous ont fait l’honneur de leur présence, de leurs vins et du temps passé à faire (encore) découvrir ce terroir à fort potentiel. Merci aux élèves et personnes présentes et merci enfin à Bruno Roussel pour l’organisation de l’AG et au Restaurant le Funiculaire, leur accueil et cuisine ont réchauffé les cœurs !
 
Par Elise LEMOINE

Merci à Antoine Kacherou pour les belles photos !

Journée détente à Chamonix / 12-13 Septembre 2016

 

Compte rendu de la journée du Lundi 12 septembre 2016 (par Laurent)

 

Consacrée à la partie « sportive » : randonnée au refuge de la Loriaz 2020 M :

(voir photo et lien vers le site Internet du refuge à la fin du compte-rendu)

 

Rendez-vous était donné à l’Auberge du Bois Prin à 14H.

 

Après une petite attente, force était de constater que les courageux n’étaient pas nombreux !

 

Il fallait donc se résigner à partager les Bouteilles, Magnums et autres Jéroboams entre les seuls participants à cette randonnée soit cinq « sportifs » !

 

La montée n’allait pas être plus longue mais bien plus lourde …

(Remerciement spécial à Jules qui s’est porté candidat pour mettre le Jéroboam au fond de son sac.)

 

Les sacs à dos bien chargés, il était donc venu le temps de partir affronter cette randonnée.

La montée fût magnifique et mis nos sens en éveil : la vue splendide, l’odorat et ses odeurs de sous-bois, le goût des champignons (que dire des « pieds de mouton » ramassés à la montée et cuisinés par Denis à notre arrivée au refuge : un vrai régal des papilles !).

 

Pour la petite anecdote (qui doit rester entre nous !), il faut avouer que lors de la montée nous avons été contraint à faire une pause forcée à la demande de notre président Charly : Les deux magnums au fond de son sac à dos devenaient bien trop lourd à porter !

 

Après avoir bu un magnum sur place pour nous alléger (non, c’est une blague, vous aviez à faire à des sportifs !) donc plus sérieusement, après avoir alléger notre président pour lui redonner du souffle, direction la dernière ligne droite et la récompense tant méritée.

 

Après 2H30 de montée, le refuge est en vue au cœur du magnifique massif des aiguilles rouges et les premières gouttes d’eau commencent à se faire sentir !

 

Arrivés au refuge juste à temps avant l’orage (vous savez le bon gros orage de montagne avec le tonnerre qui gronde et les trombes d’eau !) : Le timing était parfait et nous voilà bien au chaud. Nous allons nous-même nous charger d’arroser les occupants du refuge …

 

L’accueil au refuge a été fort sympathique, il faut le dire :

Nous avons reçu un accueil chaleureux par un jeune couple de gardiens qui réalise une cuisine de qualité fort gouteuse du « Fait Maison » (que dire du Farçon, un vrai régal des papilles !).

 

Pour votre information : Si arrivé au refuge, vous avez du mal à régler vos jumelles ou si vous avez un problème de vue, le gardien vous aidera sans aucun doute !

Si vous avez des interrogations au sujet de la flore, n’hésitez pas à demander à la gardienne qui vous contera son histoire et bien plus. (Allez leur faire une petite visite, vous comprendrez !)

 

Un jeune couple fort sympathique chez qui nous retournerons sans aucun doute.

 

Le dîner fût un grand moment d’échange et de partage comme on les aime :

De bons plats, de bons vins, le tout partagé avec une bonne table de bons vivants : Ambiance garantie !

 

La nuit dans le dortoir commun a été calme et fort reposante, sauf peut-être pour la jeune stagiaire de Charly qui a eu du mal à trouver le sommeil en raison sans doute d’un excès de Génépi ! (Il faut avouer qu’il était si bon !)

 

Le lendemain matin, réveil en pleine forme sous un beau soleil et petit-déjeuner sur la terrasse avec vue sur le Mont-Blanc afin de prendre des forces pour la descente.

 

Selon Charly : "Il faut reconnaitre que la descente était plus facile que la montée" : Il est vrai que les sacs à dos étaient beaucoup moins lourd cher Président !

 

Pour conclure :

Cette montée et la soirée au refuge resteront dans nos mémoires à jamais : Une expérience de vie « Hors du Temps » !

 

Conclusion « Bis »:

Il est plus facile de descendre les bouteilles que de monter les montagnes !

 

Si à l’avenir, nous réitérons cette sortie randonnée, nous ne pouvons que vous conseiller vivement d’en faire partie … et pas seulement pour nous aider à porter les bouteilles !

 

Suite :

Compte rendu de la journée du Mardi 13 septembre 2016

 

A l’Auberge du Bois Prin – Les Moussoux à Chamonix

par Richard JULLIEN d’Evian les Bains

 

Le mardi 13 septembre 2016, nous étions conviés a l’Auberge du Bois Prin, à Chamonix, pour une dégustation des vins du « Triangle de l’Amitié ».

 

Denis CARRIER  et Jules THOREL nous avaient préparé un menu raffiné et savoureux.

17 vins nous étaient proposés, caractérisés par leur proximité géographique et leur diversité ampélographique.

 

Les vins valaisans étaient à l’honneur : Mathilde ROUX et Henri VALLOTON, vignerons a FULLY, nous ont permis d’apprécier leurs appellations, en particulier les subtilités d’une « petite Arvine 2015» et un paien au fruit exotique. Pour les rouges,ils nous ont fait découvrir deux cépages autochtones :  un Durize 2015 aux notes de griottes compotées et un Cornalin 2014 . Un Gamay vieilles vignes 2015, structuré, et deux syrahs 2013, tanniques, complétaient cette gamme.

 

Les vins de Savoie étaient représentés par un Ayze Mont Blanc brut de chez BELLUARD , propre a émoustiller les papilles , et un Marin « Clos de Pont 2013 » de chez DELALEX a la finale saline.

 

La cuvée Améthyste du Domaine des Ardoisières 2012 nous rappelait la qualité d’un assemblage de mondeuse et de persan.

 

Pour le Val d’Aoste, une petite Arvine 2015, ronde et florale,précédait un coteau de La Tour , pur fumin , cépage rouge local, et un Torrette superiore , vin de tous les jours.

 

Entre deux vins, l’eau minérale suisse « Sembrancher », apportait sa pureté et sa légèreté.

 

Echanges et convivialité furent donc au rendez vous de cette journée.

 

Encore un grand MERCI à notre hôte Denis CARRIER ainsi qu'à l'ensemble des participants.

 

Refuge de Loriaz 2020 M : Nous vous recommendons vivement d'aller y faire une petite visite : http://www.refuge-loriaz.com

ROYAL SEYSSEL "Cuvée des Sommeliers"

SEYSSEL AOP 2011 ROYAL SEYSSEL BRUT ZERO

Un homme, un terroir sauvegardé, une histoire, une personnalité, tous les ingrédients de la réussite sont réunis !

Précise et élégante, cette cuvée a véritablement sa place dans la gastronomie.

Il nous est apparu logique que les sommeliers de notre région s’y intéressent : 

un partenariat est ainsi né.

FICHE TECHNIQUE :
  • ASSEMBLAGE : 80 % MOLETTE + 20 % ALTESSE
    
  • 36 MOIS DE MISE SUR LATTES
    
  • BRUT 0 / NON DOSE
    
    Pour commnder vos bouteilles de Royal Seyssel, contactez directement les Caves Lambert et demandez la "Cuvée spéciale des Sommeliers" ...
    
    Contact : Mr LAMBERT / 04.50.56.21.59 / Site Internet Cliquez ici
    


 

Prochaines réunions :

NOUVEAU:

PAYER VOTRE COTISATION DIRECTEMENT EN LIGNE

MEMBRE ACTIF : 65 €

COUPLE : 98 €

COTISATION 2020

Découvrez les vins de Savoie

Découvrez les vins du Bugey

Rejoignez-nous !

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© A.S.S.A.B./ RÉGION SAVOIE - ALPES - BUGEY